En effet, le Fonds Mondial CCM-Côte d’Ivoire et le Rejalmi-CI ont décidé d’officialiser leur union. Et cela s’est fait lors d’une cérémonie de signature de protocole d’accord le mercredi 3 octobre 2018  au siège de l’institution à Cocody Riviera  golf. Selon Dr Ouattara Djénéba, présidente du Fonds Mondial CCM-Côte d’Ivoire, pour atteindre les nombreux objectifs, il faut une telle initiative avec les journalistes « Nous avons toujours besoin de faire large écho autour de nos actions. Ainsi que celles de nos organisations bénéficiaires de nos prestations. La grande tâche pour nous qui est de lutte contre les trois pathologies exige un partenariat de taille comme celui-ci »,a-t-elle indiqué avant d’ajouter que le Fonds Mondial CCM-Côte d’Ivoire a décidé d’accompagner le Rejalmi-CI dans sa mission. « Pour faire entendre la voix de lutte, cette mission que vous êtes donnée a besoin d’être soutenu. Nous espérons qu’avec vous nous arriverons encore plus loin dans la lutte »,a-t-elle soutenu.

Doua Delazer, président du Réseau des journalistes ambassadeurs  pour la lutte contre les maladies infectieuses a précisé que cette action avait son pesant d’or « En tant que journalistes, nous avons un rôle important dans la lutte menée par le Fonds Mondial CCM-Côte d’Ivoire. Une fois proposé à la présidente de l’institution, le projet a été accepté. Nous aiderons le Fonds Mondial CCM-Côte d’Ivoire ainsi que ces partenaires à atteindre ses objectifs et avoir une large visibilité des actions dans toutes les contrées de la Côte d’Ivoire et au-delà des frontières. Nous serons un véritable vecteur entre les populations et le Fonds Mondial CCM-Côte d’Ivoire »,a-t-il expliqué.

Le Rejalmi-CI est réseau de nombreux journalistes et professionnels de communication à travers toute la Côte d’Ivoire. Le Fonds mondial est une organisation du 21e siècle fondée sur le partenariat, conçue pour accélérer la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. Créé en 2002, il constitue un partenariat entre les autorités publiques, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies. Le Fonds mondial collecte et investit près de quatre milliards de dollars US par an à l’appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans les pays et les communautés qui en ont le plus besoin.

Parfait ZIO

SOURCE: http://lasynthese.net/wordpress/2018/10/04/lutte-contre-le-paludisme-le-sida-et-la-tuberculose-un-reseau-de-journalistes-et-le-fonds-mondial-cote-divoire-sengagent/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *