Le Fonds Mondial et le CCM en 4 questions

1-    QU’EST-CE QUE LE FONDS MONDIAL ET LE CCM ?

 Afin de soutenir les pays les plus touchés par les pandémies du sida, de la tuberculose et du paludisme dans le monde et suite à la proposition du Sommet des Chefs d’Etats Africains en avril 2001 à Abuja (Nigéria), la communauté internationale, sous la houlette du Secrétaire Général de l’ONU a jugé efficace et pertinent de créer en janvier 2002, un fonds d’appui à la lutte simultanée contre ces trois grandes maladies, dénommé en anglais « Global Fund » et en français « Fonds Mondial ». Les pays qui voulaient bénéficier de ces fonds devraient mettre en place un Comité Nationale de Coordination (ICN ou CCM).

La Côte d’Ivoire se situe parmi les pays les plus atteints au monde par ces trois fléaux, qui continuent d’être à l’origine d’un impact socio-économique négatif, de dépenses supplémentaires en santé, de surcharge des lits d’hôpitaux et n’épargnent aucun secteur géographique ou d’activités.

La recherche de fonds complémentaires par la Côte d’Ivoire s’imposait donc pour faire face à ces trois fléaux.

Pour bénéficier de l’assistance du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (Fonds Global) et sous l’égide de celui – ci, la Côte d’Ivoire a mis en place un comité national de coordination des interventions de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme, Conformément à la formule consacrée par le FM dans les autres pays ce comité est appelé Country Coordinating Mechanism Côte d’Ivoire (CCM- Côte d’Ivoire), en français Comité de Coordination nationale.

 

2-    QUE FAIT LE FONDS MONDIAL POUR LA CÔTE D’IVOIRE ?

Le Fonds Mondial à travers les requêtes appelées « Round ou Notes Conceptuelles » soumises par le CCM-CI, met des financements additionnels à la disposition de la Côte d’Ivoire pour l’accompagner à lutter contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme.

Montants signés à ce jour par composante maladie :

 

•          VIH:  184,987,569  USD soit  113 977 954 690 FCFA

•          Paludisme :  315,414,208 USD soit  194 326 596 990 FCFA

•          Tuberculose: 42,743,601 USD soit 26 341 763 116 FCFA

 

 

 

Au total, depuis 2003 jusqu'à ce jour, le Fonds Mondial il a été signé en faveur de la Côte d’Ivoire, un montant total de Trois cent neuf milliards trois cent cinquante-cinq millions quatre cent quatre-vingts dix mille quatre cent quarante et un Francs cfa (334.620.309.422 FCFA).

 

Il faut noter que le CCM avec une franche collaboration soutient le Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sidaà travers la mobilisation de financements additionnels pour la mise en œuvre du plan stratégique national et pour la pérennisation des acquis en matière de lutte contre les trois pathologies citées plus haut.

3-    QUELLE EST LA SITUATION DE LA CÔTE D’IVOIRE PAR RAPPORT AU VIH?

La Côte d’Ivoire est comptée parmi les pays les plus touchés par le VIH en Afrique de l’ouest. Les adultes de 30 à 34 ans sont les plus touchés par l’épidémie avec une séroprévalence de 10.4% en 2005.

Pour atteindre de meilleures performances, le volet communautaire a été initié pour sensibiliser et toucher les populations les plus reculées d’un centre de santé.

Depuis 2005, la proportion de séropositifs a diminué chez les femmes et est restée stationnaire chez les hommes. Cependant, la prévalence chez les femmes (4,6 %) demeure toujours plus élevée que chez les hommes (2,7 %).

  • La prévalence du VIH dans la population générale de 15-49 ans est de 3,7 %. Elle était de 4,7 % en 2005 : 6,4 % chez les femmes et 2,9 % chez les hommes.
  • La prévalence augmente avec l’âge aussi bien chez les femmes que les hommes. Faible chez les 15-19 ans (moin de 1 %), elle atteint 8 % chez les 45-49 ans.
  • La prévalence du VIH est plus élevée en milieu urbain (4,3 %) qu’en milieu rural (3,1 %). La ville d’Abidjan (5,1 %), le Centre-Nord (4,4 %), le Sud-Ouest (4,3 %), le Centre-Est (4,0 %) ont les prévalences les plus élevées.

L’objectif d’atteindre Zéro nouvelle infection vise à stopper la propagation du VIH/SIDA et à commencer à inverser la tendance actuelle d’ici 2015. L’atteinte de cet objectif suppose une plus grande connaissance du sida, de ses moyens de prévention, de lutte, de même que l’adoption d’attitudes et de comportement à moindres risques pour le VIH/sida et les infections sexuellement transmissibles (IST).

 

4-    QUELS SONT LES RESULTATS ?                                                  

VIH/SIDA

  • * Nombre de personnes actuellement sous traitement ARV.
  •  

TUBERCULOSE

* Nouveaux cas de frottis positifs détectés et traités.

 

PALUDISME

  •   
  • * Moustiquaires imprégnées distribuées

Source: Fonds Mondial

 
 

Jean Philippe SEKA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *